Crise COVID-19 : L’État prend en charge vos formations si vous êtes en chômage partiel

Pour faire financer vos formations par ce dispositif, il est nécessaire que votre entreprise signe une convention avec la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Vous trouverez le formulaire sur le site de l’État travail-emploi.gouv.fr, ainsi que le formulaire de demande de subvention.

Encore une fois, il s’agit d’une convention, c’est-à-dire un partenariat entre la DIRECCTE et votre entreprise habituelle. Il vous sera peut-être nécessaire de contacter votre supérieur hiérarchique.

Vous retrouverez toutes ces informations également sur le site de l’État.

Vous travaillez : financement par CPF

 

Lorsque vous travaillez, vous accumulez du crédit de formation, à raison de 500€ par an ou 800€ pour les travaux peu qualifiés, avec un plafond de 5 000€. Vous pouvez consulter votre crédit disponible sur votre compte.

Si votre crédit n’est pas suffisant pour financer vos formations, vous pouvez chercher des abondements, c’est-à-dire des financements supplémentaires. Les conseillers en évolution professionnelle et votre employeur sont là pour vous aider et vous accompagner dans ces démarches.

Il y a plusieurs règles à connaître concernant le déroulement de la formation. Si vous souhaitez qu’elle se déroule durant votre temps de travail, il y a des délais à respecter vis-à-vis de votre employeur. Vous devez demander l’autorisation de suivre une formation durant votre temps de travail 2 mois avant le début de celle-ci si sa durée est inférieure à 6 mois, ou 4 mois avant si elle est supérieure à 6 mois.

Si votre formation est suivie hors du temps de travail, il vous faut présenter votre projet de formation chiffré à votre entreprise, pour que celle-ci le transmette à lOPCO dont vous dépendez.

Il est possible de court-circuiter votre entreprise en cas de formation hors du temps de travail. Si vous ne souhaitez pas qu’elle soit avertie de votre formation ou si vous craignez qu’elle s’oppose à votre formation, vous devez vous adresser à l’OPACIF dont vous dépendez. Celui-ci transmettra votre dossier à l’OPCO.

Votre OPCO couvre les frais pédagogiques, autrement dit, les frais directs de la formation, à hauteur de 100 % tant qu’elle rentre dans le crédit alloué (CPF + abondements). Il peut aussi couvrir les annexes en cas de formation hors du temps de travail (frais de déplacement, hébergement, restauration…)

Enfin, il vous est possible de demander une formation longue par CIF (Congé Individuel de Formation). Vous retrouverez la liste des critères ici. Il est à noter que l’OPCO offre une prise en charge plus importante des frais annexes en cas de CIF, ces formations étant généralement d’un an.

Vous retrouverez toutes ces informations très bien reprises dans ce document créé par CPFormation (mais un peu daté).

 

Il est à noter que dans tous les cas, si votre demande de formation dépasse le montant alloué par votre CPF et vos abondements, vous pouvez compléter le coût de formation par financement individuel.

 

Vous êtes en recherche d’emploi : financement par Pôle Emploi et par les organismes publics

 

Si vous êtes en recherche d’emploi, vos droits CPF restent ouverts même si vous ne bénéficiez pas de l’allocation chômage. Il faudra cependant adresser votre demande à votre conseiller Pôle Emploi (y compris si vous dépendez de l’APEC). Il sera décisionnaire de la pertinence de la formation.

Il vous est également possible de demander à votre mairie, département et région une aide au financement de votre formation. Les organismes de l’État disposent d’un fond dédié.

 

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre organisme de formation si vous avez des questions, il pourra vous accompagner dans toutes ces démarches.